• Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size
Historique du café

L’origine exacte du café est difficile à déterminer. Le premier texte semble être dans le premier Livre des Rois de la Bible, en identifiant les " grains de cafés torréfiés " offerts par David à Abigaïl en signe de réconciliation.

On peut aussi deviner du café, la boisson offerte par Hélène de Troie à Ménélas et qu'Homère définit comme " utile contre les chagrins, les rancœurs et la mémoire des douleurs ".

On suppose aussi que la " potion noire " offerte par l'Archange Gabriel à Mahomet touché par la maladie du sommeil, pourrait être du café : un jour, Mahomet s'éveilla malade. Allah lui envoya l'ange Gabriel, porteur d'une gourde pleine d'un breuvage noir. Mahomet en but et se sentit tout de suite mieux. Il finit la gourde et retrouva vite toute son énergie. Au point que dans l'heure qui suivit, il désarçonna quarante cavaliers et honora quarante femmes, selon la légende bien évidemment.

Plus certainement, il semble que c'est un berger nommé kaldi qui, au IXème siècle, aurait découvert le café. Celui-ci avait remarqué que ses chèvres se comportaient étrangement lorsqu’elles mangeaient des baies rouges. Kaldi raconta ce fait bien troublant au prieur du couvent de Chahodet. Ceux-ci eurent l'idée de faire bouillir les noyaux de ces fruits pour confectionner une boisson. La boisson semblait donner force, élan, vitalité. les moines prirent l'habitude d'en consommer, ils ne furent plus la proie de la somnolence lors des longues prières nocturnes du monastère. On la nomma "kawah ».

Le caféier semble originaire de la région du lac Victoria en Afrique équatoriale. Les Éthiopiens le consomme apparemment depuis toujours sous forme de galettes avec de la farine.

Au XVème Siècle, le monde arabe est le premier conquis par la boisson noire qui aide les soufis (mystiques iraniens) à rester éveillés. Le mufti d’Aden de retour d’un voyage en Perse se soigne avec du café qu‘il a découvert pendant son voyage. Il guérit miraculeusement ce qui provoque une expansion de l’usage du café qui s’étend au Yémen et en Arabie. Au milieu du XVIème siècle, en Égypte.

En Europe les plus anciennes traces datent de la fin du XVIème siécle, les premiers apothicaires vendent du café qu’un médecin (Cornelius Bonte Koe) utilise à des fins thérapeutiques. En 1640, le premier café européen ouvre à Venise. Denrée de luxe, le café éveille bien des convoitises : en 1658, les hollandais mettent fin au monopole du Yémen et de Éthiopie, et introduisent la plante à Ceylan en Inde puis à java avec des graines subtilisées quarante ans auparavant à Moka, au Yémen.

En 1669, il fait son entrée à la cour de Louis XIV, cadeau de l’ambassadeur de Turquie Soliman Agha venu pour une alliance contre la maison d’Autriche.

Le premier débit de café ouvre en France la même année à Marseille, puis en 1672 la premier café parisien quai du louvre. En 1686 Francesco Procoppio Dei Coltelli ouvre le Café Procope rue des fossés Saint Germain (Aujourd’hui Rue de l’ancienne Comédie) ; A noter que ce café existe toujours….

En 1721, la France se lance à son tour dans l'aventure et plante ses premiers caféiers aux Antilles. C'est là que les brésiliens se procurent quelques graines, en 1727. Les Anglais implantent à leur tour le caféier en Jamaïque. En moins d'un siècle, l'arbuste originaire d'Afrique conquiert la zone comprise entre les deux Tropiques tout autour du Globe.

L’expansion de la culture et de la consommation s’est poursuivie dans tous les pays d’Europe et du monde. Cette expansion a permis l’arrivée d’un objet magique dans tous les foyers le moulin à café….

Aujourd’hui la production mondiale est de l’ordre de 6.5 millions de tonnes par an. Nous sommes environ 20 millions de français à en boire au moins une tasse par jour…….